Le Platintour est le défi le plus difficile à relever lors de l’Alpenbrevet de cette année. Le départ et l’arrivée sont comme d’habitude à Andermatt. Lors de la traversée du Susten, du Grimsel, du Nufenen, du Lukmanier et de l’Oberalppass, vous monterez avec votre vélo près de 7’000 mètres d’altitude.

5 Cols

264 Kilomètres

7'170 Gain d'altitude

Calculé avec Komoot

Plan de route provisoire

Sustenpass

De Wassen (930 m d’altitude), vous traversez le célèbre Sustenpass (2’224 m d’altitude) en direction d’Innertkirchen. Vous monterez les premiers 1’300 mètres. La route du col, construite pendant la Seconde Guerre mondiale, présente une pente moyenne de 7,3 % sur une longueur de 18 kilomètres. La pente maximale est de 9 %. Vous serez récompensé par une descente de 28 kilomètres. Pendant cette descente, vous devez vous détendre et vous préparer pour le col du Grimsel.

7,3%

28 Kilomètres
2’224 mètres d’altitude

Col du Grimsel

Après un premier point de ravitaillement, vous vous dirigerez vers le col du Grimsel (2’164 m d’altitude). Sur une montée de 26 kilomètres de long et une pente moyenne de 5,9 %, vous roulez à vélo jusqu’au sommet de votre deuxième col. La montée vers le sud a une longue histoire. Le col du Grimsel est une liaison très fréquentée vers le sud depuis le 14ème siècle.  C’est ici, au col du Grimsel, que l’Aare, un fleuve qui se jette dans la mer par le Rhin, prend sa source. Une fois au sommet, une descente technique s’ensuit avant de devoir conquérir la plus haute route de col suisse.

5,9%

25 Kilomètres
2’164 mètres d’altitude

Col de Nufenen

Avant de commencer l’ascension du Nufenenpass, vous devez avoir suffisamment d’énergie à notre buvette. Ce col devrait être l’ascension la plus difficile pour la plupart des participants du Platintour. Sur une route longue de 13 kilomètres, vous montez à 1’119 mètres d’altitude avant de pouvoir profiter de la vue sur le Valais à 2’478 mètres d’altitude. Cette ascension offre une pente moyenne de 8,6% – pas pour les faibles ! Contrairement au passage médiéval du Grimsel, la route du col du Nufenen n’a été ouverte qu’en 1964. C’est la raison pour laquelle les pourcentages moyens de gradient sont nettement plus élevés. Au sommet, vous ne devez pas oublier le col-selfie. Ensuite, il y a une longue (60 km !) descente via Airolo jusqu’à Biasca !

8,6%

13 Kilomètres
2’478 mètres d’altitude

Col de Lukmanier

Pendant les 60 km de descente, vous pourrez, espérons-le, récupérer suffisamment. Suit maintenant la montée un peu plus facile vers le col du Lukmanier (1’915 mètres d’altitude). Tenez bon, l’arrivée à Andermatt est déjà à portée de main. Les 4 % d’ascension moyenne et les 1’613 mètres de dénivelé s’étalent sur 40 kilomètres. Après l’avant-dernier objectif intermédiaire, la descente rapide vers Disentis suit avant que le col d’Oberalp ne soit atteint.

4%

40 Kilomètres
1’915 mètres d’altitude

Col d'Oberalp

On y est presque ! Le col d’Oberalp est le dernier obstacle du Platintour. Après le dernier rafraîchissement à Disentis, vous devez serrer les dents une dernière fois. Avec une pente moyenne de 4,4 %, l’ascension est ici aussi plus agréable. Le col de l’Oberalp se trouve à 2 044 m d’altitude et mène à l’arrivée à Andermatt par une descente de 10 km. Fini !

4,4%

21 Kilomètres
2’044 mètres d’altitude

Andermatt

Plus